I'm on war

Publié le par Emmanuelle

Cela fait quelques jours déjà...
Ou bien cela fait-il des années ?
Toute ma vie ?!
Autant que je puisse me souvenir. Et même avant...
Cela remonte à bien plus loin.  
Il y a toutes sortes de théories à ce sujet, mais je ne m'égarerais pas dans cette étude.

Cela fait quelques jours que je me triture la tête pour réussir à dire...
à nomer, à définir, cette différence.

Pour moi, ça a commencé avant que je ne sache parler, et ça a marqué mon inconscient.
Mais mon premier souvenir, c'est mon premier jour à l'école.
Ha comme je lui en veut à l'école !!!!

Je suis arrivée, insconciente de combien j'était différente des autres.
J'ai demandé à mes parents de m'inscrire à l'école du bled d'à côté car je connaissais quelqu'un qui y allait. Et je crois que j'ai eu raison encore aujourd'hui. J'ai du évité le pire.

Bref, je suis arrivé, et je suis allée vers cette copine puisque c'était la seule que je connaissais.
Et là, je n'ai RIEN compris.
RIEN compris du tout.

Elle m'a dit que j'étais "con". Mais comme je n'avais jamais entendu ce mot, je ne savais absolument pas ce que ça voulait dire. Donc, la provocation n'a pas trop marché, et moi j'avais mis le pied dans un autre monde. Un monde où je en savais pas ce que les gens disaient, ni de quoi ils parlaient, mais je ne comprenais pas non plus leur comportement ni leur motivations.

J'avais déjà touché du doigt la réalité des deux mondes sur la même Terre.
Deux monde qui ne se comprennent pas mais qui ne se cotoient pas tant que ça.

Il est très difficile de définir ces deux mondes. Mais à la frontière, c'est l'incompréhension.
Car même les filtres que l'ont a entre nos yeux et le monde ne sont pas les mêmes. Une très bonne étude sociologique a étudié ces différents mondes : "L'émergence des créatifs culturels".

Je suis née de ce nouveau monde, et à chaque fois que je rencontre le monde... qu'ils appellent réel, la société.
C'est une grande souffrance pour moi, car je me retrouve incomprise, différente, et moi même je ne comprend pas les autres.
Donc immense sentiment de solitude.

Face à cette situation, je m'aperçois que je dois être une guerrière.
Je dois être dans cet état d'esprit pour résister, survivre quand je suis loin des miens. Réaliser que je suis en territoire ennemi.
Je ne cesserais pas de me frotter à ce monde douloureusement et désagréablement, c'est ça la réalité. Et je dois à chaque fois y être préparée.

Car ce monde, c'est d'où je viens, où je vais, et ce pour quoi je vis.
Je ne peux ni le renier, ni vivre sans. C'est pourquoi je dois apprendre à le défendre. Car sinon je dépérie. Tout simplement. Ce n'est pas un chemin facile, loin de là, car rien n'est institué.

Voici quelques films qui montrent un peu ces deux mondes de mon point de vue.
Le premier, ce que je voudrais vous montrer c'est à partir de la 5'51 minute/seconde. Ce que trouve intéressant, c'est à quel point les deux personnes ne se comprennent pas.
à quel point l'un ne peut même pas concevoir la vie de l'autre et que cette vie puisse le satisfaire.



Cet autre extrait du documentaire : "volem rien foutre al pais", et je l'aime bien parceque le monsieur parle en mangeant et qu'il a des connaissances qui soutiennent ce qu'il dit.



Volem rien foutre Al Païs
envoyé par do3


Et celui-ci, je suis juste très contente qu'il y ai maintenant des sous-titres en Français.
Je trouve que c'est une excellement synthèse.
Il s'agit surtout de la situation aus états-unis, mais on cooncerné, juste pas dans les même proportions, et heureusement.



Maintenant, je vais lire, pour pouvoir soutenir et défendre qui je suis.
Ce pourquoi je vis, et d'où je viens et où je vais.
Pour pouvoir soutenir mes amis dans leur démarche, car je ne suis pas la seule dans ma démarche, loin de là.

Les deux mondes doivent rester proches, se coller, se fondre, n'en faire plus qu'un. Et surtout être capable d'échanger et de communiquer dans la paix et le respect.













Commenter cet article

sibilune 29/04/2009 17:56

http://sibiluneblog.canalblog.com/Coucou emma, j'espère que tu vas bien ; ça fait longtemps dis-moi!Juste un petit mot pour te dire que mon blog déménage à l'adresse ci-dessus bisouuuuss tout plein